Entretien avec Sarah Bakaloglou diffusée sur Radio Vatican le 1er mars 2016.


Cette année, la sixième Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (Ticad) aura lieu pour la première fois sur le continent africain, les 27 et 28 août 2016 au Kenya. Ce choix n’est pas anodin : le Japon essaye de gagner du terrain face à l’influence et à la présence chinoise en Afrique. Depuis quelques années, le continent est devenu une priorité pour le pays, notamment en raison de ses ressources en matières premières. A la dernière conférence de la Ticad, Tokyo s’était engagé à verser une aide publique de plus de 10 milliards d’euros sur cinq ans.

Mais la Chine a de l’avance. Selon l’OCDE, les Chinois sont devenus en 2009 les premiers partenaires du continent. 13,5% de son commerce extérieur se fait avec la Chine, contre 2,7% pour le Japon.

Le Premier ministre Shinzo Abe saluant les délégations africaines lors de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique, à Yokohama, le 3 juin 2013.
Le Premier ministre Shinzo Abe saluant les délégations africaines lors de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique, à Yokohama, le 3 juin 2013.