Vue d'artiste de l'avion de combat de 6ème génération par Boeing.
Vue d’artiste de l’avion de combat de 6ème génération par Boeing.

Les Etats-Unis ont deux coups d’avance sur l’Europe et la France. Alors qu’ils ont encore des problèmes techniques récurrents avec leur avion de combat de 5ème génération, le F-35 – la France n’a mis en service que le Rafale de 4ème génération + – , ils envisagent un nouvel avion de combat … de 6ème génération !

Les États-Unis commenceront le développement de prototypes pour les avions de combat de sixième génération – les successeurs du F-35 et F-22 américains – pour la marine et la force aérienne américaines (US Air Force) dans le budget 2016, a déclaré le chef des acquisitions du Pentagone, Frank Kendall, rapporte jeudi 29 janvier le site Breaking Defense. Les avions de combat Rafale français appartiennent à la génération 4 +. Il s’agira donc d’un saut technologique important.

Selon le site spécialisé affaires de défense, entre 150 et 500 millions de dollars seront consacrés au développement de ces avions de combat pour les cinq premières années, du fait du développement des prototypes des moteurs et de la cellule de l’avion. Ces sommes représentent une nouvelle initiative et non la reprise des sommes consacrées par la DARPA ( Defense Advanced Research Projects Agency), une agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire.

M. Kendall a indiqué que l’un des buts de ces développements – hormis l’aspect technologique – est de préserver le savoir-faire des équipes de l’industrie de la défense à construire des avions de combat alors que ces équipes sont sous ou pas employées actuellement.

En novembre 2012, le chef de l’Air Combat Command, le général Mike Hostage, avait évoqué ce que serait un avion de combat de 6e génération appelé à entrer en service en 2030, expliquait en avril 2013 le site Opex360. « Nous allons faire des choses complètement différemment. Je pense que ce sera une combinaison de certaines technologies très intéressantes qui produiront de nouvelles capacités », avait-il affirmé lors d’une conférence du Center for Strategic and Informational Studies.

« De son côté, l’US Navy semble plus avancée dans sa réflexion étant donné qu’elle a déjà lancé le processus pour développer un tel appareil. Selon ses plans, le F-35 C, l’avion de 5e génération en cours de mise au point chez Lockheed-Martin, remplacera les F/A-18D Hornet qu’elle met actuellement en œuvre. Quant au projet F/A-XX, il vise à trouver un successeur aux F/A-18E/F Super Hornet et EA-18G Growler à l’horizon 2030. »

« Ainsi, dans sa requête pour informations (Request for Information, RFI) envoyées en avril 2012 aux constructeurs aéronautiques, la marine américaine avait précisé que l’objectif était de concevoir un appareil destinés à opérer depuis un porte-avions et devant fournir une suprématie aérienne, avec des capacités de frappe dans un environnement A2AD (anti-access/area denied). »

Les fonds seront-ils suffisants pour assurer le développement de ces projets ?

Le président américain Barack Obama a proposé, jeudi 29 novembre, de mettre fin aux coupes budgétaires automatiques, effectives depuis 2013 faute d’accord au Congrès, en augmentant les dépenses en 2016 de 74 milliards de dollars par rapport aux limites autorisées par les élus. M. Obama a proposé d’augmenter les dépenses fédérales de 7% par rapport au plafond fixé par une loi d’austérité adoptée en 2011, soit 74 milliards de dollars.

Dans le détail, Barack Obama demande 561 milliards de dollars pour les dépenses militaires (soit 38 milliards de plus), et 530 milliards pour le reste du budget fédéral (soit 37 milliards de plus).

Le projet de budget de M. Obama sera publié lundi et devrait faire face à une opposition des républicains, qui contrôlent désormais les deux chambres du Congrès. Les républicains sont toutefois divisés sur ces coupes, entre ceux qui veulent sabrer les dépenses et ceux qui soutiennent résolument l’armée.

Pour l’année fiscale 2016, le budget de base du Pentagone devrait augmenter afin de remédier au sous-investissement dans le développement de nouvelles armes en « faisant des investissements ciblés dans les domaines que nous jugeons être de la plus haute priorité », a indiqué Bob Work, le secrétaire adjoint à la Défense. Et la mise en point d’un avion de combat de 6e génération en fait partie, souligne Opex360.

Mieux que les F-22 et F-35 ?

L’avion devrait avoir des formes très furtives. Selon les missions, il pourrait embarquer un équipage ou bien être piloté à distance et avoir recours à des armes à énergie dirigée ainsi qu’à de capteurs plus performants. Quant à ses performances, il est possible qu’il soit en mesure d’évoluer à des vitesses supérieures à celles des avions actuellement en service, y compris les F-35 et F-22 furtifs. Et plus longtemps. Bref, le champ des possibles est ouvert, indique encore Opex360…